RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS : Mars 1971 - Mars 2021 la Commune de Paris 150 ans. Chansons Rouges aux couleurs de la Commune avec des émissions spéciales et la diffusion d'uns playlist unique avec les plus belles chansons de la Commune CHANSONS ROUGES L'INFORMATION EN CONTINUE : Flashs d'actualités toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h MOSAIK RADIOS : En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez écouter une autre station du groupe Mosaik Radios : Classik Radio ou Radio Evry 91 Ile de France. Retrouvez également l'actualité du cinéma et les prévisions météo locales et nationale sous la rubrique média. NOUVEAU : Extra Club Urban Latino Musique le hit ! : Sur CHANSONS ROUGES MOSAIK RADIOS mardi 21h, jeudi minuit, samedi 23h30h, dimanche15 h Pour les plus petits et les plus grands découvrez LE JOURNAL DES PETITS CHOUX : Sur Classik Radio le mardi à 18h30, le mercredi à 20h, le dimanche à 10h30 ; sur Chansons Rouges le mercredi à 16h, le dimanche à 11h




Sur fond de crise sanitaire et économique, le syndicat de Philippe Martinez est arrivé premier avec 26,31 % des voix des élections professionnelles dans les TPE, dont la participation a été encore plus faible que les éditions précédentes (5,44 %).

La CGT est de nouveau arrivée en tête du scrutin dans les très petites entreprises (TPE), avec 26,31 % des voix, devant la CFDT (16,46 %), et dans un contexte de très faible participation (5,44 %), selon des résultats transmis ce vendredi à l’AFP par des sources syndicales. L’Unsa se hisse à la troisième place (15,89 %), devant FO (13,84 %), la CFTC (5,90 %), Solidaires (4,27 %) et la CFE-CGC (3,95 %). En 2017, la CGT avait remporté le scrutin, en recueillant 25,12 % des voix, suivie par la CFDT avec 15,49 % et FO avec 13,01 %. L’Unsa avait fait un bond de 5 points, à 12,49 %.

Institué par une loi de 2010, le scrutin visait à permettre aux entreprises de moins de onze salariés et aux employés à domicile de faire entendre leur voix. Mais il a jusqu’alors été largement boudé. Lors des deux précédentes éditions, la participation est restée très faible, 10,38 % en 2012, et 7,35 % en 2017. La crainte d’une nouvelle abstention record s’est confirmée pour cette troisième édition, sur fond de crise sanitaire et économique.

«Revoir le mode de scrutin»

«Nous sommes satisfaits que la CGT reste la première organisation syndicale et qu’elle progresse de plus [d’un point], avec une progression y compris chez les cadres. Pour autant, on ne peut pas se satisfaire d’un tel taux de participation, a ainsi réagi auprès de l’AFP le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Le gouvernement doit réfléchir parce qu’on les a souvent alertés, sur la mauvaise organisation, le report [du scrutin], les problèmes de transmission des éléments de vote. Il faut revoir le mode de scrutin parce que les salariés des TPE comme les autres ont le droit d’être représentés.»

Le scrutin a pour principale finalité de parachever la mesure de l’audience des syndicats au niveau interprofessionnel. Les syndicats représentatifs (plus de 8 % des suffrages) peuvent négocier des accords, désigner des conseillers aux prud’hommes, percevoir des subventions.

Cette audience est calculée tous les quatre ans en additionnant les suffrages exprimés dans le cadre des élections des comités sociaux et économiques (CSE) présents dans les entreprises de plus de onze salariés, les suffrages des salariés agricoles et les suffrages des salariés des TPE. La nouvelle mesure de l’audience nationale interprofessionnelle devrait être connue le 31 mai.

Source Libération

Partager