RADIO(S)

Alerte info
SUR MOSAIK RADIOS SUIVEZ LE VENDEE GLOBE LA PLUS GRANDE COURSE DE VOILE EN SOLITAIRE DU MONDE : Diffusion du résumé dans les journaux de 7h, 9h, 13h, 17h et 19h sur Chansons Rouges et à 13h30 et 19h30 sur Classik Radio. En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez écouter une autre station du groupe Mosaik Radios : Classik Radio ou Radio Evry 91 Ile de France. CHANSONS ROUGES L'INFORMATION EN CONTINUE : Flashs d'actualités toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h RADIO EVRY COURCOURONNES 91 ILE DE FRANCE : Nouveau ! Toutes les semaines vous pouvez écouter notre flash exclusif d'informations locales et nationales à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h, 22h. Écoutez aussi une programmation musicale avec les meilleurs hits. La pianiste Elena Bashkirova invitée de Classik Radio : Lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h, jeudi 10h, samedi à 8h00. NOUVEAU : Extra Club Urban Latino Musique le hit ! : Sur CHANSONS ROUGES MOSAIK RADIOS mardi 21h, jeudi minuit, samedi 23h30h, dimanche15 h Pour les plus petits et les plus grands découvrez LE JOURNAL DES PETITS CHOUX : Sur Classik Radio le mardi à 18h30, le mercredi à 20h, le dimanche à 10h30 ; sur Chansons Rouges le mercredi à 16h, le dimanche à 11h




Selon les informations du JDD, le ministère de l'Agriculture devrait publier prochainement un décret visant à encadrer la vente de sapins de Noël durant le confinement. Contrairement aux livres, et à la culture de manière générale, les arbres de Noël pourraient donc intégrer la liste des produits essentiels.

Alors que les Français s'inquiètent de plus en plus de devoir passer un Noël confiné loin de leurs proches et des gens qu'ils aiment, une question angoisse les producteurs de sapin. Vont-ils pouvoir écouler leurs stocks d'épicéas alors que les fleuristes sont fermés et que les rares commerces ouverts doivent se cantonner à la vente de produits jugés essentiels par le gouvernement ?

Frédéric Naudet, président de l’Association française du sapin de Noël naturel a tiré la sonnette d'alarme auprès du gouvernement arguant que "Compte tenu des nouvelles mesures sanitaires annoncées par le gouvernement, le risque que les enseignes de distribution ne puissent pas vendre de sapins de Noël est à prendre en compte. Les rayons de fleuristerie et de produits végétaux sont, à ce jour, fermés au public. Ceci a pour conséquence des annulations de commandes de la part des grandes enseignes de distribution."

Pierre Laurent sénateur communiste de Paris est intervenu également dans une lettre au premier ministre de manière plus générale sur la filière du végétale qui est en très grand danger indiquant notamment :
"Comme d’autres secteurs, la filière du végétal a sa propre spécificité car il travaille sur le vivant, le périssable, le non transformable et est marquée par une forte saisonnalité. Cette filière travaille avec la nature, respectant son rythme comme le calendrier immuable des saisons et qui ne peut « être suspendu » en attendant des jours meilleurs. Les plantations qui ne seront pas faites cet automne, ne pourront être rattrapées plus tard. Le printemps 2021 se prépare donc en ce moment chez les producteurs. Mais la filière a une autre spécificité : c’est un marqueur essentiel des temps de vie. Il est également porteur de symboles et participe à des rites sociétaux. Les fêtes de Noël, que le gouvernement a annoncé vouloir sauver, sont l’un d’entre eux et les décisions les concernant doivent être prises maintenant."

Messages qui, semble-t-il, ont été entendu puisque selon nos confrères du Journal Du Dimanche, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé vendredi que la vente de sapins serait autorisée. Un décret à venir dans les prochains jours devrait préciser les modalités de cette vente. Alain Griset, le ministre délégué aux PME, a, quant à lui, suggéré que la vente de sapin soit autorisée dans certains lieux de distribution, tels que "les jardineries, fleuristeries, marchés plein vent et parkings de la grande distribution".

Sources Sénat et Sortir à Paris

Partager