RADIO(S)

Alerte info
Journée mondiale du refus de le misère et des droits de l'enfant le 17 octobre - MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Chansons Rouges, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Vous écoutez actuellement Chansons Rouges. En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez écouter une autre station du groupe Mosaik Radios, Classik Radio ou Radio Evry Courcouronnes 91 IDF. CLASSIK RADIO CHAQUE SEMAINE : Entretiens avec des musiciens lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h00, jeudi 10h, samedi 8h30. Musicolis le lundi 14h, jeudi 10h, samedi 21h, dimanche 16h. CHANSONS ROUGES INFORMATIONS : Flashs d'actualités toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h RADIO EVRY COURCOURONNES 91 ILE DE FRANCE : Ecoutez sur cette web radio et en podcast des reportages sur plus de 30 associations d'Evry Courcouronnes et une programmation musicale avec les meilleurs hits. Magazines d'informations nationales et locales à 8h, 12h, 16h, 18h30, 20h NOUVEAU SUR CHANSONS ROUGES. ART ET GASTRONOMIE le lundi et samedi à 21h, le dimanche à 10h00 : Le culinaire n’est pas seulement une forme culturelle mais est aussi éminemment lié au monde artistique. Entretien avec des artistes, mais aussi des professionnels de la gastronomie, de l’alimentation et de l’œnologie.




La première surprise du scrutin vient des partis arabes, rassemblés dans la Liste unie d’Ayman Odeh. Ayman Odeh, né le 1er janvier 1975 à Haïfa, est un avocat et homme politique arabe israélien. Il dirige le parti politique communiste Hadash et il est président de la coalition Liste unifiée.
Avec 13 sièges, ils se profilent comme la troisième force politique en Israël. Ces partis pourraient se rapprocher de Benny Gantz pour former un coalition. Ce serait une première dans l'histoire d'Israël. Les Arabes, qui représentent 20% de la population, ne sont jamais allés au pouvoir. Mais cette alliance, avec 55 sièges, ne dispose pas de la majorité.
Les membres de la Liste arabe unie, une coalition des quatre partis à forte majorité arabe, ont immédiatement levé les bras mardi soir à l’annonce des premiers sondages de sortie des urnes, qui leur octroyaient 13 sièges à la Knesset.
Ils ont ensuite esquissé un sourire et se sont mis à applaudir quand toutes les chaînes de télévision ont annoncé que le parti d’extrême droite Otzma Yehudit n’avait très vraisemblablement pas réussi à franchir le seuil d’éligibilité.
Ces résultats sont venus renverser les craintes de faible participation dans les villes à majorité arabe et de montée de l’extrême droite.

Sur l’estrade improvisée installée au siège d’une station de radio arabophone à Nazareth, les candidats du parti ont prononcé des discours passionnés et prédit la fin du règne de Benjamin Netanyahu.

« Nous sentons que [Netanyahu] ne pourra pas former de gouvernement », a déclaré le dirigeant de la Liste, Ayman Odeh, s’adressant à un noyau de militants et de journalistes. « Nous sommes aussi contents que le parti Otzma Yehudit n’ait pas réussi à entrer à la Knesset ».

Netanyahu a été régulièrement accusé – à juste titre – de centrer ses campagnes sur la participation arabe en « avertissant » ses sympathisants qu’ils devaient contrebalancer la forte participation dans les zones arabes, s’attirant des accusations de racisme.

Ayman Odeh estime que les attaques répétées du Premier ministre avaient encouragé la mobilisation des électeurs arabes et que les choses se sont retournées contre lui.

« L’incitation à la haine a un prix élevé à payer », a-t-il ainsi indiqué à la Treizième chaîne.

Les sondages de sortie des urnes et les premiers résultats font état d’un coude-à-coude entre le Likud et son rival centriste, Kakhol lavan, aucun ne disposant d’une voie claire leur permettant de former un gouvernement avec leurs alliés naturels.

Alors que des négociations de coalition s’annoncent, les parties devront vraisemblablement s’appuyer sur un pan étendu de l’échiquier politique ou tenter de former un gouvernement d’union, bien que Kakhol lavan puisse également s’assurer le soutien des partis arabes pour décrocher le droit d’entamer des négociations de coalition.

Interrogée sur la possibilité que la Liste arabe unie recommande Benny Gantz au poste de Premier ministre auprès du président Reuven Rivlin, la candidate et députée de la Liste, Aida Touma-Sliman, ne l’a pas exclue.

« Nous devons d’abord attendre les résultats définitifs et entendre ce que Gantz a à dire. Ensuite, nous devrons discuter et étudier la carte politique pour nous décider », a-t-elle fait savoir au Times of Israel.

Un porte-parole de l’alliance a confirmé mercredi que le leader de Kakhol lavan avait appelé Ayman Odeh tôt dans la matinée et qu’ils avaient convenu de se rencontrer.

Le candidat de la Liste, Mansour Abbas, a annoncé que pour qu’ils envisagent de recommander Benny Gantz, ils auraient besoin d’engagement clair de sa part vis-à-vis d’une relance du processus de paix entre Israël et les Palestiniens, de la lutte contre la criminalité dans les communautés arabes, d’une forte hausse du budget des municipalités arabes et d’une augmentation des permis de construire accordés dans les localités arabes.

À la suite du précédent scrutin, les deux listes arabes n’avaient recommandé aucun parti au président Rivlin.

S’adressant à des sympathisants à Tel Aviv, Netanyahu a poursuivi les attaques à l’encontre des formations arabes, promettant d’empêcher la formation d’un gouvernement qui inclurait « des partis qui encensent et glorifient des terroristes assoiffés de sang qui tuent nos soldats, nos citoyens, nos enfants ».

L’acrimonie est mutuelle.

« L’ère de Benjamin Netanyahu est arrivée à son terme », s’est enorgueilli le député Ahmad Tibi sur la scène installée à Nazareth, soulignant que « la fin de Netanyahu était synonyme de fin de ‘l’accord du siècle' ».

« L’accord du siècle » est un terme péjoratif utilisé pour désigner le plan de paix de  l’administration de Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Ayman Odeh a promis que la Liste arabe unie œuvrerait pour combattre la criminalité dans les communautés arabes, pour leur accorder des budgets plus élevés et pour y légaliser les maisons menacées par une démolition.

Il a également laissé entendre que l’alliance avait fait une erreur en se scindant en deux liste — Hadash-Ta’al et Raam-Balad — avant le scrutin d’avril.

« Nous avons fait une erreur il y a cinq mois. L’occasion de la corriger s’est présentée rapidement. Nous l’avons saisie et avons rebâti la Liste arabe unie », s’est-il réjoui.

Elle s’est en effet réunifiée fin juillet après la dissolution du Parlement en mai qui a donné lieu à de nouvelles élections.

Sources The Times Of Israël

Partager