RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Chansons Rouges, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Vous écoutez Chansons Rouges Mosaik Radios. En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez écouter une autre station, Classik Radio ou Radio Evry Courcouronnes 91 IDF du groupe Mosaik Radios. CLASSIK RADIO CHAQUE SEMAINE : Entretiens avec des musiciens lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h00, jeudi 10h, samedi 8h30. Musicolis le lundi 14h, jeudi 10h, samedi 21h, dimanche 16h. CHANSONS ROUGES INFORMATIONS : Flashs d'actualités toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h RADIO EVRY COURCOURONNES 91 ILE DE FRANCE : Ecoutez sur cette web radio et en podcast un entretien avec les présidentes d'Horizon Tropicale et de Couleurs Kréoles, et des reportages sur plus de 30 associations d'Evry Courcouronnes et une programmation musicale avec les meilleurs hits. Magazines d'informations nationales et locales à 8h, 12h, 16h, 18h30, 20h FETE DE L'HUMANITE : Elle se déroulera du 13 au 15 septembre à La Courneuve (93). Le pass 3 jours est disponible sur la billetterie du festival pour la modique somme de 40 €.




Chaque année, le journal L'Humanité organise son rendez-vous culturel et musical, la fameuse Fête de l'Humanité, qui accueille environ 500 000 participants sur trois jours. Quelques surprises sont à attendre pour 2019 et on a pu échanger avec deux membres de l'équipe du festival pour vous en dire plus.

Une organisation un peu particulière

La Fête de l'Humanité n'est pas un festival classique. C'est une sorte de grande fête qui invite une myriade d'acteurs, qui ont carte blanche pour organiser leur « mini-festival ». L'équipe du festival nous explique : « On ne s'occupe que de la programmation de la grande scène où se produisent les principales têtes d'affiche. Les deux autres scènes, qui sont la scène Zebrock et la petite scène, qui sont gérées par des associations à part. C'est eux qui font leur line-up. » Elle coordonne aussi les 400 stands présents pour animer la fête : « Nous faisons en sorte que le site de la Fête de l'Huma soit le plus pratique pour tout le monde, pour les visiteurs et pour les militants qui installent leur stand, et ensuite indépendamment, ils travaillent à leur propre programme avec parfois des concerts, des expositions... »

Une véritable ville dans la ville

Toute cette organisation fait de la Fête de l'Humanité une petite ville qui bat son plein pendant trois jours autour de la grande scène et de l'Agora, un espace de conférences, débats et rencontres. L'équipe du festival ajoute : « on a aussi le village du livre, où on va avoir plein d'auteurs, de maisons d'édition pour présenter des ouvrages, des associations et de la prévention. Il y a également un espace jeux, à la fois dédié à l'enfant et à l'adulte, avec des intervenants sur les jeux de société. Et on a surtout le village du monde, qui réunit des stands de dizaines de pays différents. » Et on ne risque pas de s'y ennuyer, mais plutôt de s'y perdre ! « Si l'on peut venir les premières fois pour les concerts sur la grande scène, on se perd rapidement dans les stands, avec des espaces gastronomiques qui sont énormes. Vous pouvez manger afghan, iranien, cubain, français, italien, chinois... c'est bon et c'est pas cher ! Il y a aussi un stand de la bière à 1 €. Je ne l'ai jamais trouvé, mais il existe ! C'est vraiment un melting pot, autant dans les activités que dans les rencontres et les discussions, qui y sont très ouvertes. La Fête de l'Humanité, c'est un tout, une sorte d'art total, c'est très vivant et on s'y perd. », précisent-ils avec entrain.

Un festival qui se renouvelle

Cette année, la Fête de l'Humanité change un peu sa formule ! D'habitude le dimanche y est un peu plus politique, avec un meeting sur la grande scène. Cette année, la programmation du dernier jouer sera beaucoup plus festive avec des concerts et surtout un spectacle de danse avec des adultes et des enfants. « On va vraiment mettre en avant les arts vivants, c'est très coloré ! On veut porter la culture au sens large au plus grand nombre sur la grande scène, qui a une capacité de 90 000 personnes. On a vraiment envie d'apporter au public quelque chose de différent. On veut leur proposer quelque chose qu'ils n'ont pas forcément l'habitude de voir. » s'enthousiasme l'équipe du festival. Mais ce n'est pas tout ! « On va demander aux lycéens et étudiants qui manifestent le vendredi pour le climat de venir jusqu'à la Fête. La marche se terminera à l'Agora, où il y aura une soirée festive dédiée aux organisations climatiques à la pointe des luttes actuelles comme ANV COP 21, Youth for Climate, Greenpeace, Les Amis de la Terre... On a quelque chose de très matérialisé avec ce nouveau public de jeunes et de lycéens qui font toute la fierté de ces marches actuelles du vendredi », ajoutent-ils.

Mettre l'accent sur le climat sans oublier son engagement social

Vous l'aurez compris : l'environnement sera le point central des valeurs à défendre à la Fête de l'Humanité cette année. Tout au long de ce week-end, on retrouvera des thématiques, débats et conférences autour de ce thème. Mais le festival n'oublie pas ses revendications de toujours qui font sa particularité. Justice sociale, place de l'individu par rapport aux entreprises... tous ces sujets seront abordés : « on aura aussi un volet citoyen, notamment avec les manifestations des gilets jaunes. Et pour compléter sur le climat, il y aura un programme climatique annexe du programme de la Fête, où on aura vraiment des temps axés sur la bataille climatique, conférences, formations, ateliers, jeux... », assurent l'équipe de la Fête. Et comme à l'accoutumée, les représentants de divers syndicats et personnalités politiques seront présents, mais on ne peut pas en dire plus pour le moment...

Une programmation musicale qui a du sens

Si le line-up du festival est très varié, il n'en est pas pour autant dépourvu de cohérence et d'intention. « Ce qui est intéressant, c'est surtout de souligner la pluralité des acteurs et des musiciens, artistes qui sont présentés. Aya Nakamura par exemple, c'est une femme qui n'a pas grandi en France, qui a eu une vie assez particulière, qui fait une musique différente. À côté, on va avoir Shaka Ponk, qui sont presque des partenaires de la Fête. Frah, le chanteur, a déjà donné des débats et conférences autour du climat. Il y a aussi Eddy de Pretto, qui vient pour la première fois chez nous et qui a des textes très engagés sur des causes qui nous concernent, en particulier sur la communauté LGBT, Les Négresses Vertes qui sont déjà venus dans les années 1990 et qui sont aussi venus en tant que festivaliers quand ils étaient plus jeunes. On a Marc Lavoine, qui est assez touché par les idées du PCF, même s'il n'est pas adhérent, mais ce n'est pas l'important. Il y aura aussi Paul Kalkbrenner, qui a une communauté très forte sur Facebook et qui est dans le milieu de la techno... La diversité sur la scène est impressionnante ! On a également L'Or du Commun, qui étaient venus l'année dernière sur la petite scène. Cette année ils montent sur la grande scène ! Il y a l'idée de faire revenir ces gens parce qu'on les suit aussi », allègue l'équipe de la Fête de l'Humanité. Il y a de quoi faire, et peut-être découvrir quelque chose que vous ne soupçonnez pas !

La Fête de l'Humanité se déroulera du 13 au 15 septembre à La Courneuve (93). Le pass 3 jours est disponible sur la billetterie du festival pour la modique somme de 40 €.


Théophile Robert Tous les festivals

Partager