RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Chansons Rouges, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Vous écoutez actuellement Chansons Rouges, en cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez changer de station de radio SUR CLASSIK RADIO CETTE SEMAINE : Spécial festival de Cannes mardi 10h30, jeudi 16h, dimanche 20h. Entretiens avec des musiciens lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h00, jeudi 10h, samedi 8h30. Les aventures de Tintin lundi 14h, vendredi 21h, dimanche 16h. CHANSONS ROUGES INFORMATIONS : Flashs toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h FESTIVAL DE CANNES 2019 : Émissions spéciales diffusées sur Chansons Rouges lundi et vendredi à 21h. Dimanche 15h, vendredi 10h PAGE FACEBOOK MOSAIK RADIOS : Vous êtes plus de 600 à apprécier notre page. Merci à toutes et tous




Les quelque 240 manifestations organisées en province ont tranché par leur ambiance festive avec le défilé parisien, marqué par un déchaînement de violences des policiers et des casseurs.

Finalement, la calme détermination de la très grande majorité des manifestants a quand même réussi à surmonter le chaos et la violence. À Paris, le défilé du 1er Mai a subi un sabotage de très grande ampleur. Mais les participants, contraints de battre en retraite un moment, n’ont pas renoncé à défiler, en dépit des affrontements de rue entre groupes de casseurs très minoritaires mais aguerris et organisés, et policiers réprimant aveuglément. Hier, la CGT a dénoncé « une répression inouïe et sans discernement (qui) a (eu) lieu suite aux actes de violence de certains. Nos camarades, y compris notre secrétaire général, se font gazer et reçoivent des grenades. Ce scénario (…), scandaleux et jamais vu, est inadmissible dans notre démocratie ». « J’espère que ce soir on retiendra que des organisations syndicales ont porté des préoccupations, des revendications sociales et des propositions », a souligné de son côté Laurent Berger secrétaire général de la CFDT, syndicat qui ne participait pas à la plupart des mobilisations. « Ça brouille le message », a regretté quant à lui, Yves Veyrier, le numéro un de FO, qui défilait à Marseille.

Ce 1er Mai 2019 restera pourtant dans les annales, non seulement à cause de ces très graves incidents, mais en raison de l’union inédite à cette échelle des gilets jaunes et des drapeaux – dans des périmètres fluctuants selon les endroits – des syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef ou UNL dans tout le pays, et que ces violences visaient à éclipser. En fin d’après-midi, le cortège de la capitale est parvenu à se frayer un chemin vers sa destination finale, à l’instar des quelque 240 manifestations organisées en province qui ont tranché par leur ambiance festive et bon enfant, en dépit là aussi de déploiements policiers impressionnants et d’interdictions de défiler dans certains centres-villes.

Sources l'Humanité

Partager