RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Chansons Rouges, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Mosaik Radios vous souhaite de bonnes vacances. En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez écouter Chansons Rouges, Classik Radio ou Radio Evry Courcouronnes 91 IDF du groupe Mosaik Radios CLASSIK RADIO CHAQUE SEMAINE : Entretiens avec des musiciens lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h00, jeudi 10h, samedi 8h30. Musicolis le lundi 14h, jeudi 10h, samedi 21h, dimanche 16h. CHANSONS ROUGES INFORMATIONS : Tour de France 2019, articles, magazines, chroniques et flashs toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h RADIO EVRY COURCOURONNES 91 ILE DE FRANCE : Ecoutez sur cette web radio et en podcast un entretien avec les présidentes d'Horizon Tropicale et de Couleurs Kréoles, et des reportages sur plus de 30 associations d'Evry Courcouronnes et une programmation musicale avec les meilleurs hits. Magazines d'informations nationales et locales à 8h, 12h, 16h, 18h30, 20h




L’enseigne de grande distribution a annoncé vendredi la poursuite de son plan de restructuration, avec des suppressions de rayons et d’emplois à la clé.

Un an après son arrivée à la tête de Carrefour, Alexandre Bompard n’en a pas fini avec son plan de « transformation » de l’enseigne de grande distribution. Après avoir supprimé 2 000 emplois au siège du groupe et 1 400 postes via la cession ou la fermeture de magasins de proximité ex-Dia l’an dernier, le plus gros employeur du secteur privé a annoncé vendredi en comité central d’entreprise une restructuration d’ampleur de ses hypermarchés. Recentrage sur l’alimentaire, augmentation du recours aux caisses automatiques, passage de nouveaux magasins en location-gérance et extension du travail dominical seraient notamment à l’ordre du jour, d’après la CGT, qui a immédiatement dénoncé une « boucherie sociale » à venir. Les rayons photo, bijouterie et gros électroménager devraient tout simplement disparaître des hypers et les postes de vendeurs multimédia seraient supprimés « dans une vingtaine de magasins ». Les rayons culture et multimédia seraient ainsi remplacés par des corners Fnac Darty. Une dizaine d’hypers devraient aussi voir leurs rayons charcuterie, poissonnerie, traiteur passer en libre-service. Cinquante stations-service seraient converties à un système complètement automatisé, plus de 200 magasins seraient équipés de caisses automatiques et 168 avec développement des scanettes. Le nombre de cadres serait diminué de moitié dans les établissements comptant 25 à 30 salariés dans cette catégorie de personnel. Une vingtaine de magasins céderaient leur surface de vente, tandis qu’une dizaine d’entre eux passeraient en location-gérance. Des mesures en ligne avec la stratégie qu’avait déjà dessinée Alexandre Bompard il y a un an. « Le non-alimentaire (…) est à mes yeux une source de valeur significative, mais hétérogène », avait-il alors déclaré, projetant des partenariats avec la Fnac et Darty. Ex-PDG de la Fnac, Alexandre Bompard avait déjà œuvré pour la fusion avec Darty, avant d’entamer le rapprochement de ces enseignes avec Carrefour en prenant la tête de l’entreprise de grande distribution, par le biais de la mutualisation des achats de gros électroménager avec son ancien groupe.

Des travailleurs handicapés à l’avenir incertain

Si l’impact social de ces transformations devrait être massif, la direction n’aurait pas annoncé de suppressions de postes chiffrées ni les mesures qu’elle comptait mettre en place pour l’accompagnement des salariés concernés. « Tout a été renvoyé à la négociation Gpec (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences – NDLR) en cours », affirme Olivier Ginestar, délégué syndical central CGT Carrefour hypermarchés. « Carrefour nous dit qu’ils accompagneront tous les salariés, mais on sait déjà que tout le monde ne sera pas reclassé », estime-t-il. Le syndicaliste redoute notamment la suppression des emplois en station-service. « Ces postes sont déjà utilisés pour reclasser des salariés qui ont des problèmes de santé », fait valoir Olivier Ginestar. D’après lui, ces employés handicapés pourraient difficilement être reclassés sur d’autres postes dans les hypermarchés, et se retrouveraient de fait « obligés d’accepter un départ volontaire ». Face à cette restructuration drastique, la CGT espère mobiliser les salariés. La journée d’action nationale de mardi devrait représenter une première étape. La fin des négociations annuelles obligatoires sur les salaires prévue le 13 février pourrait également susciter des remous. « D’autant que la direction ne nous a accordé que 200 euros de prime Macron », souligne Olivier Ginestar. Pour l’instant, les mesures du plan Bompard n’ont en tout cas pas relancé la machine : le groupe Carrefour a accusé un recul de 3 % de son chiffre d’affaires au premier semestre 2018.

Partager