RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Chansons Rouges, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Fabien Roussel PCF invité petit déjeuner Sud Radio à écouter ici en podcast. Vous écoutez actuellement CHANSONS ROUGES. En cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez changer de station de radio CLASSIK RADIO CHAQUE SEMAINE : Entretiens avec des musiciens lundi à 22h30, mardi 16h30, mercredi 19h00, jeudi 10h, samedi 8h30. Musicolis le lundi 14h, jeudi 10h, samedi 21h, dimanche 16h. CHANSONS ROUGES INFORMATIONS : Flashs toutes les heures de 6h à 23h. Journaux à 7h, 9h, 13h, 17h, 19h. Top Magazines à 8h, 12h, 18h, 23h RADIO EVRY COURCOURONNES 91 ILE DE FRANCE : Ecoutez sur cette web radio et en podcast un entretien avec la présidente d'Horizon Tropicale et des reportages sur plus de 30 associations d'Evry Courcouronnes et une programmation musicale avec les meilleurs hits




Jeudi, Tara Farès, une des jeunes icônes des femmes libres en Irak, a été assassinée en pleine rue à Bagdad. Elle avait 22 ans.

Première Miss Irak depuis 1972, Tara Fares avait 22 ans. Selon les données des forces de l’ordre irakiennes, elle a été assassinée par trois balles, dont deux dans la tête.

Après avoir été sacrée Miss Irak, la jeune femme avait décroché en 2015 le titre de Miss Bagdad. Vivant entre la Turquie et l’Irak, elle travaillait ces derniers temps aux Émirats. Dans le monde arabe, elle était bien connue en tant que bloggeuse, mais les photos parfois «osées» qu’elle partageait sur les réseaux sociaux suscitaient de vifs débats au sein de la société irakienne.

La blogueuse, qui voyageait souvent et se signalait rarement à Bagdad où elle est née, postait régulièrement pour ses 2,7 millions d'abonnés sur Instagram des photos d'elle, blonde, rousse ou brune selon les périodes. Sur ces clichés, qui ont obtenu des dizaines de milliers de "likes" chacun, elle exhibe ses tatouages, manucures et tenues exubérantes.
La presse irakienne a rappelé qu’il y a un mois, les corps sans vie de deux femmes avaient été retrouvés en Irak. Les circonstances de leur mort restent floues, mais les deux victimes n’étaient pas des inconnues: elles animaient des blogs sur les réseaux sociaux et servaient de modèle à beaucoup de femmes arabes.
Partager