RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Classik Radio, Radio Evry 91 Ile de France : Vous écoutez actuellement Chansons Rouges, en cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez changer de station de radio Aretha Franklin est morte, la soul perd sa dame : Article et vidéo sur notre site web en hommage à la reine de la soul MOSAIK RADIOS : Cet été nos magazines, nos journaux d'informations, nos programmes musicaux ne sont pas en vacances CLASSIK RADIO cet été fait son cinéma : Musiques de films, magazines de cinéma, chroniques grand écran




Ahed Tamimi qui a passé huit mois en prison pour avoir giflé deux soldats israéliens, un épisode filmé qui avait fait d'elle une icône pour les Palestiniens, a été libérée dimanche.
Elle a le droit à son portrait géant peint sur le mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie. Icône virale de la cause palestinienne, Ahed Tamimi, adolescente de 17 ans est libre. Elle a quitté la cellule qu'elle occupait depuis 8 mois dans la prison de Sharon.
L'adolescente s'est vu infliger une peine presque aussi lourde - huit mois de prison - que le soldat israélien Elor Azaria condamné à neuf mois pour avoir abattu un assaillant palestinien blessé qui ne posait plus aucun danger.
Ahed Tamimi avait été arrêtée le 19 décembre 2017 quelques jours après avoir été filmée dans une vidéo devenue virale sur internet. Les images la montraient en train de s'approcher avec sa cousine Nour Tamimi de deux soldats israéliens appuyés sur un muret, dans la cour de sa maison à Nabi Saleh, un village du territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans. Les deux jeunes filles leur demandent de quitter les lieux puis leur donnent des coups de pied et de poing et des gifles. Ahed Tamimi avait 16 ans au moment de son arrestation. Condamnée à huit mois de prison le 21 mars à l'issue d'un accord de «plaider coupable», l'adolescente aux longues boucles blondes a fêté ses 17 ans en prison.
Ahed Tamimi est attendue ici en Cisjordanie, après avoir passé 8 mois dans les geôles israéliennes. Elle est vue comme une héroïne et ira dans la journée rendre hommage à Yasser Arafat sur son tombeau à Ramallah et retournera ensuite dans son village de Nabi Saleh.
7000 prisonniers politiques dont 350 enfants croupissent toujours dans les prisons Israéliennes sans jugement ou après des jugements sommaires.
Partager