RADIO(S)

Alerte info
MOSAIK RADIOS Chansons Rouges, Classik Radio, Radio Evry Courcouronnes 91 Ile de France : Vous écoutez actuellement Chansons Rouges, en cliquant sur le logo en bas à droite vous pouvez changer de station de radio PAGE FACEBOOK MOSAIK RADIOS : Vous êtes 436 aujourd'hui à apprécier notre page. Merci à tous !




Riche de 175 concerts répartis en 60 lieux, cette manifestation donne toute liberté aux artistes de jouer, enregistrer, débattre et composer de nouvelles œuvres.

Quoi de plus rassembleur en début de festival qu’une Périchole d’Offenbach, dynamitée par la direction de Marc Minkowski. Grand spécialiste du « Mozart des Champs-Élysées », il impulse une fougue qui gagne musiciens et chanteurs. Le trio majeur de ces derniers – Aude Extremo (la Périchole), Philippe Talbot (Piquillo) et Alexandre Duhamel (Don Andres) –, comme l’ensemble de la distribution se montrent très l’aise dans la mise en espace de Romain Gilbert et donnent un avant-goût de la version scénique prévue à la rentrée à l’opéra de Bordeaux.

Avec les Mélodies en duo que propose un familier des lieux, le pianiste et compositeur Fazil Say, associé à Marianne Crebassa, une étoile montante du chant français déjà entendue ici dans Fantasio d’Offenbach, on entre dans le domaine si intime et particulier que Ravel, Debussy, Fauré ou Duparc ont érigé en affirmation du génie national pour résister aux brumes du wagnérisme. Dans ses propres œuvres comme Gezi Park 2, Fazil Say s’engage dans un romantisme affirmé par un jeu puissant, un ton démonstratif et passionné. Par leur force expressive, les Nuits de résistance dans les rues d’Istanbul de cet artiste honni des autorités politiques de sa Turquie natale gardent l’espoir au cœur. Dans la ballade de Gezi Park 3, le chant de Marianne Crebassa prend toute son ampleur et sa plainte initiale, d’un état de douleur devient cri de révolte.

Fidèle à sa volonté de faire revivre des ouvrages du passé, Issé, d’André Cardinal Destouches, Kassya de Léo Delibes et les Cris de Paris de Georges Kastner sont à même de satisfaire la curiosité.

Les créations de cinq compositeurs de la génération montante

Quant à la création, cinq des compositeurs français de la génération montante présenteront leurs œuvres : Benjamin Attahir, Sophie Lacaze, Karol Beffa, Guillaume Connesson et Éric Tanguy. Le vent de folie douce qui soufflera sur cet été musical prend l’allure d’un pari, celui de donner en concert les 555 Sonates pour clavecin de Domenico Scarlatti. Pour cela, 30 artistes sont requis du 14 au 23 juillet pour 35 concerts enregistrés et filmés dans des lieux patrimoniaux.

Jusqu’au 27 juillet, sur lefestival.eu ; tél : 04 67 02 02 01.
Partager